Hommages

Hommage Alain Hurtevent .

 

Alain Hurtevent, le Président de la Fédération des chasseurs de la Drôme, est décédé

samedi 26 Aout 2017 à l’hôpital de Valence.

Alain Hurtevent était membre de notre association ANCM (Association Nationale des Chasseurs de Montagne).

Il était aussi membre du conseil d’administration de la FNC (Fédération nationale des Chasseurs).

Alain Hurtevent a fait ses études à Saint-Cyr et a gravi les échelons de la gendarmerie jusqu’au grade de colonel au fil de ses affectations en France et en Afrique. Il a terminé sa carrière à Matignon.

La retraite venue, Alain s’installe définitivement dans la Drôme, à Aouste sur Sye.

Chasseur depuis l’âge de 17 ans, il s’investit alors dans sa Passion et est élu Président de la Fédération des Chasseurs de la Drôme en mai 2010.

 

Il a conduit dans son département une politique de la chasse novatrice à savoir :

-Mise en place des indicateurs de changement écologique pour la gestion des cervidés et des ongulés sauvages.

-Création de groupements de gestion cynégétique élargis aussi aux associations de protection de la nature.

-Elaboration d’un plan triennal de gestion du grand gibier valable jusqu’en 2020.

-Signature de plusieurs conventions de partenariat avec les ‘utilisateurs’ de la nature.

-Engagement avec les agriculteurs d’un programme d’ensemencement favorisant la petite faune sauvage.

Sous son impulsion toutes ces actions vaudront à la FDC 26 d’être labellisée “association de protection de l’environnement”.

Il s’est aussi beaucoup engagé auprès de l’ANCM, notamment avec un suivi et une implication importante dans le projet ‘Médialoup’.

 

Hervé Mariton, le maire de Crest où siège la FDC26, lui a rendu hommage en ces termes :

« Le président Hurtevent a été très attaché à une bonne insertion de la chasse. Il était très attentif à tous les acteurs. II a œuvré pour une bonne reconnaissance de la chasse. Il a beaucoup apporté »,

Rigoureux et déterminé, Alain Hurtevent était aussi un homme chaleureux et sympathique.

Les 14 500 chasseurs de la Drôme perdent un grand président et l’ANCM un éminent et très efficace collaborateur.

Nous perdons surtout un ami.

 

Nos pensées vont à ses proches, à sa famille et à son épouse Nadine qui l’accompagnait lors de nos congrès et avec laquelle nous avions bien sympathisé.

 

Au nom du conseil d’administration de l’ANCM.

Alain Laporte, secrétaire général.

Jean-Luc Fernandez, président.

Jean Soulier : In memoriam par Patrick Zabé.

 

Jean Soulier, chasseur de montagne, écrivain et philosophe comme il aimait à le faire remarquer était bien connu dans sa région des Hautes Alpes.

Le 27 janvier 2017, à l’âge de 88 ans, Jean Soulier nous quittait. Adepte et chantre de la « Divaria » si chère à Alpinus, cet homme affable, personnage haut en couleur et proche de la nature était aussi un passionné de lettre. Amateur d’une chasse authentique et fervent disciple de poursuites au sommet du chamois dans ses Alpes du sud, qu’il affectionnait tant, il laisse un cruel vide au sein de la petite famille d’écrivains chasseurs-montagnards. Lors de notre ultime rencontre en décembre dernier, il me dévoila fièrement les coulisses de sa salle de trophées et de son bureau car il n’y a pas si longtemps encore il venait de tirer un chamois. Comme par prémonition, voulant me passer un témoin, il me livra quelques secrets d’alcôve le concernant. Il n’oubliait jamais de me confirmer certaines rumeurs relatives au plus grand chasseur de chamois de notre pays pour ne pas citer le docteur Marcel Couturier. Nul doute que dorénavant l’œuvre de Jean Soulier va prendre une autre dimension. Sa sensibilité le rattachait à ses auteurs favoris : Charles Vaucher, René-Pierre Bille, Jean Bouvet et Noël Peyron, tous colporteurs de sa si chère Divaria.

Jean Soulier s’en est allé, le disciple a rejoint son maître Alpinus. Leur souvenir nous accompagnera là-haut, si les hommes disparaissent leur esprit perdure. Pays du silence et terre de contraste, dans le vent et la neige, la « Divaria » réchauffera toujours nos cœurs et nos corps meurtris par l’effort et l’absence.

Le temps accomplissant irrémédiablement son œuvre, petit à petit les Corbeaux s’éclipsent discrètement… Avec leur disparition, leurs aventures rentrent d’office dans le patrimoine culturel montagnard et alimenteront les palabres au coin des cheminées..

 

Pour les bibliophiles :

 

Les corbeaux rouges Tome II

Ces sacrés vieux boucs

souvenirs de chasse au chamois dans les Alpes

Description matérielle : 291 p.-8 p. de pl. en coul.

Édition : Embrun : J. Soulier , 1995

 

Les Corbeaux rouges

souvenirs de chasse dans les Alpes

Édition : Grenoble : Impr. Guirimand , 1978

 

Les Corbeaux rouges 1

Ces incorrigibles chasseurs de chamois

Description matérielle : 257 p.

Description : Note : Bibliogr. p. 257

Édition : Grenoble : Impr. Guirimand , 1978

 

Le divarisme

essai philosophique montagnard

Description matérielle : 134 p.

Édition : Embrun : J. Soulier , 1997

 

Narcisse

le grand kapitaldivarien ou l'histoire d'un chamois

Description matérielle : 303 p.

Édition : Embrun : J. Soulier , 1991